Haïti 2010

HAITI, 2010

Suite au tremblement de terre survenu à Haïti le 12 janvier 2010 qui a causé plus de 200 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris, Sean Penn est allé sur place pour venir en aide aux sinistrés.

Il y a passé de nombreuses semaines, durant lesquelles il a entre autres distribué des vivres à la population sinistrée. Il a travaillé en étroite collaboration avec la 82e division aéroportée de l'armée américaine. Il a aussi monté avec la femme d'affaires et philanthrope Diana Jenkins une fondation privée en faveur d'Haïti :  la Jenkins-Penn Haitian Relief Organization.

Sean Penn est arrivé sur l'île le 21 janvier, accompagné de l'ancien candidat à la présidentielle John Edwards et d'un groupe d'humanitaires. Il a distribué le jour même un millier de filtres à eau autour de Port-au-Prince. Le lendemain, il a visité une clinique et un centre de distribution de vivres.

Interrogé par la Fox,  Sean Penn  a raconté ce dont il était témoin :
"J'ai vu ce que les caméras vous ont montré: des personnes qui souffrent beaucoup et beaucoup de gens qui font de leur mieux, des militaires américains et des ONG, pour les aider. Nous sommes ici pour être certains que l'aide va aux bonnes personnes. [...] C’est l’horreur. La mission est tellement centrée sur Port-au-Prince que certaines des autres zones, les zones de l'épicentre, sont mal desservies. C'est juste une situation compliquée. Mais je pense qu'il doit être constamment rappelé que Port Au Prince n’est pas tout le problème. Nous sommes toujours au cœur de la première phase des blessures et des traumatismes […] Des gens meurent par milliers chaque jour"

Sean Penn témoigne en direct d'Haïti sur CNN dans l'émission américaine Larry King Live le 29 janvier :

À son retour d'Haïti, après trois semaines passées à aider les sinistrés du tremblement de terre, Sean Penn a une nouvelle fois témoigné dans plusieurs émissions américaines pour tenter de mobiliser l'opinion publique. Il a aussi publiquement demandé au président américain Barack Obama de ne pas retirer les troupes militaires déjà en place sur le terrain.

"C'est l'Apocalypse. C'est comme Hiroshima. Haïti est dévasté comme jamais. Nous sommes actuellement à deux semaines de la saison des pluies. Les habitants n'ont rien pour se protéger. Ils n'ont que des tentes faites à partir de morceaux de draps. Les camps sont surpeuplés, devenant un nid à maladies infectieuses. En deux semaines, nous allons essayer de reloger le plus possible de civils. Les gens vont mourir par centaines si nous ne faisons rien !
Les Haïtiens sont les gens les plus résistants que j'ai rencontré. Nous avons vu des amputations sans anesthésie. Ce sont nos voisins et ce pays a besoin de nous et nous avons besoin d'eux..."

"Actuellement, il y a un million de personnes qui ont été déplacées. Je dirais que 750 000 ont de gros besoins soit médicaux, soit en nourriture, mais ont surtout besoin d'un toit. Dans ce cas, la question ne se pose pas. Je pense que c'est la mission la plus noble que les militaires américains aient obtenue depuis la Deuxième Guerre Mondiale. Le problème est l'utilisation des militaires et leur mauvaise utilisation parfois. Ici, c'est la force la plus efficace du pays. Et je demande à notre président de garder les troupes militaires en place pour plus longtemps que ce qui est prévu."

De plus, pour aider à la reconstruction d'Haïti, Sean Penn a promis de verser 50 000 dollars par an pendant 5 ans à l'association Artists for peace and justice fondée par Paul Haggis.


Sean Penn est ensuite retourné à Haïti avec sa fille Dylan. Le 25 février, il a secouru deux personnes dans la banlieue de Port-au-Prince. Il a conduit une heure et demi à travers le pays pour porter secours à deux haïtiens coincés dans les décombres d'un immeuble. Un témoin présent sur les lieux a indiqué que Sean avait aidé à extirper la femme, qui souffrait de blessures aux jambes, et l'enfant, blessé à la tête. Il les a ensuite conduits sur le campement de l'hôpital de l'université de Miami, à Port-au-Prince. Il a attendu qu'ils soient soignés, et les a ensuite ramenés avec lui, car ils n'avaient nul part où aller.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×